PROTÉGEONS LE BÉLUGA et le SAINT-LAURENT… POUR UN AVENIR MEILLEUR À LÉGUER AUX GÉNÉRATIONS FUTURES

 CHEZ JUMANA BOARDS NOUS CROYONS QUE NOUS SOMMES TOUS INTERCONNECTÉS ET INTERDÉPENDANTS AVEC LA NATURE.  LA PRATIQUE DU SUP EST UNE ACTIVITÉ INCROYABLE QUI NOUS PERMET DE RENOUER AVEC LA NATURE ET ÊTRE PLEINEMENT EN HARMONIE AVEC L’ENVIRONNEMENT MARIN. LE FLEUVE ET SES RICHESSES ONT FAIT PARTIE DE NOS VIES, de notre histoire et de notre futur. C’EST AVEC COMME MISSION D’HONORER ET DE PROTÉGER CE joyau QUI REPRÉSENTE L’UNE DES PLUS IMPORTANTES RICHESSES DE NOTRE PAYS QUE NOUS AVONS CRÉÉ LA PLANCHE BELUGA.  DE NOTRE AMOUR POUR LE FLEUVE ET SA BIODIVERSITÉ EST NÉ NOTRE ENGAGEMENT DE FAIRE NOTRE PART POUR AIDER À PROTÉGER CE CHARMANT MAMMIFÈRE MARIN, emblème de la richesse de tout un écosystème. 

POUR LA VENTE DE CHAQUE PLANCHE BÉLUGA UNE PARTIE DES PROFITS SERA REMIS à un fonds spécial de la Fondation David Suzuki voué à des actions concrètes pour protéger le Saint-Laurent et soutenir la recherche sur son emblème, le béluga du Saint-Laurent.


LE BÉLUGA REPRÉSENTE UN VÉRITABLE EMBLÈME DU SAINT-LAURENT. MAGNIFIQUE MAMMIFÈRE MARIN À LA PEAU BLANCHE COMME NEIGE, IL CONSTITUE LE SEUL CÉTACÉ RÉSIDANT DANS LE FLEUVE À LONGUEUR D’ANNÉE.  IL RESTE AUJOURD’HUI MOINS DE 1000 BÉLUGAS DANS LES EAUX DU Saint-Laurent, CE QUI EN FAIT UNE ESPÈCE MENACÉE SELON le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada et LA LOI SUR LES ESPÈCES EN PÉRIL.  Malheureusement, nos dirigeants politiques tardent À DÉSIGNER ET À PROTÉGER L’HABITAT ESSENTIEL DU BÉLUGA.



Chassé à outrance jusqu’en 1979, le béluga a subi un important déclin de sa population, qui l’a rendu vulnérable aux autres menaces qui lui ont depuis fait face. Dans les années 1980, avec la pollution, la situation inquiétante du béluga est venue symboliser la détérioration de l’environnement du Saint-Laurent. Espèce sentinelle de la contamination de son habitat, le béluga de l'estuaire est directement exposé à des composés chimiques toxiques, des polluants organiques persistants (dits POP, comme les biphényles  polychlorés, BPC, et le dichlorodiphényltrichloroéthane, DDT).

Au fil du temps, l’habitat du béluga a fait face à d’autres changements importants, notamment au niveau du déclin de ses ressources alimentaires, incluant l’anguille d’Amérique, l’éperlan arc-en-ciel, le poulamon Atlantique ou la morue franche, des espèces qui ont connu des déclins et importants changements dans l’estuaire du Saint-Laurent.  Plus récemment, le dérangement par les humains, avec entre autres certains projets industriels côtiers ou les activités en mer, vient rajouter une menace supplémentaire à la survie de l’espèce, avec les collisions avec les navires ou les empêtrements dans les engins de pêche.

 On compte maintenant moins de 1000 bélugas dans l'Estuaire du Saint-Laurent.  Bien qu’à l’échelle mondiale l’espèce ne soit pas en danger de disparition - il y aurait quelques 300 000 bélugas - la population du béluga du Saint-Laurent possède le statut particulier d’ESPÈCE MENACÉE COSEPAC.

Les principales causes menant à ce statut sont:

-l’isolation de cette population par rapport aux populations arctiques;

-le manque de rétablissement de cette population décimée par une chasse soutenue entre 1860 et 1960;

-l’exposition des bélugas à des composés chimiques toxiques;

- la diminution des ressources alimentaires;

- le dérangement par les humains;

- la dégradation de l’habitat.

 Récemment une nouvelle menace planait sur les bélugas alors qu’un projet d’oléoduc proposait d’établir un port pétrolier à Cacouna, au cœur même de l’habitat jugé essentiel à la survie de cette espèce.

L’avis des experts scientifiques est unanime : ce choix d’emplacement risque de porter un coup fatal aux bélugas du Saint-Laurent.


Bien que le projet de construire un port pétrolier à Cacouna ait été mis sur la glace à force de revendications citoyennes et de mises en garde scientifiques, l’habitat essentiel du béluga n’est toujours pas protégé, et donc à risque de nouvelles menaces.

 Il est urgent de désigner et protéger l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent et d’empêcher tous les travaux pouvant représenter un risque à la survie de l’emblème du Saint-Laurent. Que ce soit pour transporter le pétrole ou pour tout autre projet industriel, cet habitat est bien trop précieux pour le mettre en péril de la sorte. Le béluga est non seulement l’emblème du Saint-Laurent, c’est aussi une espèce-clé : protéger le béluga, c’est faire un choix de société non seulement pour cette espèce, mais c’est décider de léguer un Saint-Laurent en santé, un écosystème solide, et des espèces en abondance pour les générations futures.

 PROTÉGER LES BÉLUGAS, C’EST PROTÉGER LE SAINT-LAURENT

 LE FLEUVE SAINT-LAURENT COULE À TRAVERS NOS VEINES. C’est NOTRE HISTOIRE, NOTRE CULTURE, notre économie, et notre futur.  PEU DE GENS SE RENDENT COMPTE QU’ILS FONT PARTIE D’UN ÉCOSYSTÈME VIVANT QUI EST MENACÉ ET DONT NOUS SOMMES TOUS INTERDÉPENDANTS.  LE FLEUVE COULE À TRAVERS CHACUN DE NOUS : LA SANTÉ DU FLEUVE C’EST NOTRE SANTÉ.

COMMENT FAIRE UNE DIFFÉRENCE :

 

-       EN vous procurant le modèle BELUGA de JUMANA BOARDS. Un modèle de grande qualité et DESSINÉE ICI au Québec, selon les plus hauts standards de l’industrie;

-       En en parlant autour de vous : Partagez cette page, parlez du programme « sauvez les bélugas » de Jumana Boards;

-       Faites UN DON À LA FONDATION DAVID SUZUKI SUR NOTRE LIEN UNIQUE ET PRIVILÉGIÉ RÉSERVÉ EXCLUSIVEMENT au programme d’actions concrètes pour protéger le Saint-Laurent:

 

CLIQUER ICI POUR FAIRE UN DON POUR LES BELUGAS À LA FONDATION DAVID SUZUKI

 


Notre ambassadrice: Lyne Morissette

 Le Saint-Laurent et Lyne : une histoire de cœur.

Lyne Morissette est une écologiste spécialiste des mammifères marins et du fonctionnement des écosystèmes. Ayant grandi sur les rives du Saint-Laurent, elle a développé une fascination pour les océans depuis son enfance et s’affaire depuis à les protéger pour les générations futures. Elle détient aujourd'hui un doctorat en zoologie de l'Université de Colombie-Britannique, et a complété deux postdoctorats: un en conservation de la nature à Arizona State University et l'autre en biodiversité à l'Université de Guelph.

Le Saint-Laurent et elle, c’est une histoire de cœur. Par son expertise reconnue mondialement et ses actions concrètes pour la conservation des océans, elle a fait le choix de dévouer sa vie et son énergie à protéger ce joyau qu’est le Saint-Laurent pour les générations futures et la suite du monde. Elle est marraine d’adoption d’un béluga nommé ELLE de la campagne « adoptez un beluga » du GREMM. Voulant à tout prix faire une différence et avoir un impact positif à léguer, ses implications sont multiples pour la cause des bélugas et de la conservation en générale: de chef scientifique d’expéditions d’envergure comme Canada C3 à ambassadrice du Saint-Laurent de la Fondation David Suzuki, en passant par de nombreuses implications à des initiatives vouées à la protection de la nature au pays, Lyne est aussi médaillée de l’Assemblée Nationale du Québec pour sa contribution à l’avancement des sciences de la mer et de la conservation, et la plus jeune récipiendaire du prix Rolland Michener de la Fédération Canadienne de la Faune pour l’excellence de ses travaux en conservation au Canada. Voulant inspirer le plus de gens possible par sa passion et son parcours, elle donne en 2016 une conférence TEDx sur la résilience, intégrant des concepts d'écologie et de psychologie humaine. Pour Lyne, qui cite souvent l’un de ses mentors Jacques Cousteau « on protège ce qu’on aime, et on aime ce qu’on connaît ». Le SUP est l’activité par excellence pour se reconnecter au fleuve, et c’est ce que Lyne fera désormais sur sa planche BELUGA de Jumana Boards.

  

UN MERCI SPÉCIAL À LOUISE HÉNAULT-ETHIER, CHEF DES PROJETS SCIENTIFIQUES À LA FONDATION DAVID SUZUKI, POUR NOUS AVOIR SI GENTIMENT PARTAGÉ LES DERNIÈRES DONNÉES SUR LA SITUATION DU BÉLUGA DANS LE SAINT-LAURENT.


SOURCES :

 

·        Ferguson, A. (2013, 5 février) Rapport du commissaire à l’environnement et au développement durable.

      Repéré à http://www.oag-bvg.gc.ca/internet/Francais/parl_cesd_201212_03_f_37712.html

·        Orbach, M., Karrer, L. (2010). Marine Managed Areas: What, Why, and Where. Arlington : Conservation International.

Repéré à http://www.conservation.org/publications/Pages/MMAs_what_why_where.aspx

·        Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. (2016). Connaître.

Repéré à http://parcmarin.qc.ca/connaitre/

·        Pêches et Océans Canada. (2015). Mise sur pied d’un réseau de ZPM.

Repéré à http://www.pac.dfo-mpo.gc.ca/oceans/protection/mpa-zpmdev-fra.html

·        Radio-Canada. (2015, 29 juin). Stratégie maritime : deux projets d’aires marines protégées en Gaspésie et aux îles de la Madeleine.

Repéré à http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2015/06/29/005-aires-marines-protegees-banc-des-americains-iles-de-la-madeleine.shtml

·         Reuchlin-Hugenholtz

      GREMM.org

 *********************************************************************************************************


LET’S PROTECT THE BELUGA AND THE ST. LAWRENCE… TO SET A BETTER WORLD FOR FUTURE GENERATIONS

 At JUMANA BOARDS we believe we are interconnected and interdependent with nature. SUP is an incredible activity that allows us to reconnect with nature and to be in complete harmony with the sea. The St. Lawrence and its richness are part of our lives, of our story, and of our future.

 the river and its treasures are part of our lifes, our history and our futur. THIS IS WITH A MISSION of HONORING AND PROTECTING THIS gem WHICH REPRESENTS ONE OF THE MOST IMPORTANT WEALTHS IN OUR COUNTRY THAT WE HAVE CREATED THE BELUGA board. OUR LOVE FOR THE St. Lawrence AND ITS BIODIVERSITY HAS inspired OUR COMMITMENT TO HELP PROTECTING THIS BEAUTIFUL WHALE, emblem of the richness of an entire ecosystem.

 

FOR THE SALE OF EACH BELUGA BOARD A PART OF PROFITS WILL BE GIVEN to a special fund of the David Suzuki Foundation dedicated to concrete actions to protect the St. Lawrence and to support research on its emblem, the beluga of the St. Lawrence made by important groups such as the Groupe de Recherche et d’Éducation sur les Mammifères Marins (GREMM).

 

THE BELUGA REPRESENTS A TRUE EMBLEM OF THE ST. LAWRENCE. MAGNIFICENT MARINE MAMMAL WITH a SKIN AS white as the SNOW, IT is THE ONLY cetacean that occurs all year round in the St. Lawrence. TODAY THERE IS LESS THAN 1000 BELUGAS remaining IN THE WATERS OF THE ST. LAWRENCE, WHICH MAKES IT THREATENED SPECIES according to the Committee on the Status of Endangered Wildlife in Canada and THE SPECIES AT RISK ACT. Unfortunately, our political leaders are lagging behind in DESIGNING AND PROTECTING THE BELUGA'S ESSENTIAL HABITAT.

 

Overwhelmingly hunted until 1979, the beluga has suffered a significant decline in its population, which has made it vulnerable to other threats it has faced. In the 1980s, with the pollution, the worrying situation of the beluga started to symbolize the deterioration of the St. Lawrence’s environment. Sentinel species of the contamination of its habitat, the beluga is directly exposed to toxic chemical compounds, persistent organic pollutants (POPs, such as polychlorinated biphenyls, PCBs, and dichlorodiphenyltrichloroethane, DDT).

 

Over time, beluga’s habitat has faced other significant changes, including the decline of its food resources, such as American eel, rainbow smelt, or Or Atlantic cod, species that have struggled with significant declines in the St. Lawrence estuary. More recently, human disturbance, including some coastal industrial projects or offshore activities, adds other threats to the survival of the species, with vessel collisions or entanglement in fishing gear.

 

 

There are now less than 1,000 beluga whales in the St. Lawrence Estuary. Although globally the species is not officially endangered - there are some 300,000 beluga whales - the St. Lawrence beluga population has the special status of THREATENED at COSEWIC.

 

The main causes leading to this status are:

- the isolation of this population from Arctic populations;

-the lack of restoration of this population decimated by sustained whaling between 1860 and 1960;

-the exposure to toxic chemical compounds;

- the reduction of food resources;

- disturbance by humans;

- habitat degradation.

 

Recently, there was a new threat to the beluga whilst an pipeline project proposed to establish an oil port in Cacouna, at the very heart of the habitat considered essential for the survival beluga whales.

The opinion of the scientific experts is unanimous: this choice of site could be a fatal blow to beluga whales in the St. Lawrence.

 

 

Although the project to build an oil port in Cacouna has been put on the ice by widespread citizen demands and scientific warnings, the critical habitat of the beluga is still unprotected and therefore at risk of new threats.

 There is an urgent need to designate and protect the critical habitat of the beluga of St. Lawrence and to prevent any project that may pose a risk to the survival of this emblem. Whether it is to transport oil or any other industrial project, this habitat is far too precious to put it in jeopardy. The beluga is not only the emblem of the St. Lawrence, it is also a key species: protecting the beluga means making a society choice not only for this species, but also deciding to bequeath a healthy ecosystem, and species in abundance for future generations.

TO PROTECT BELUGAS IS TO PROTECT THE ST. LAWRENCE

 THE ST. LAURENCE flows in OUR VEINS. It is OUR HISTORY, OUR CULTURE, our economy, and our future. NOT MANY PEOPLE REALIZE THAT THEY ARE A PART OF A LIVING ECOSYSTEM THAT IS THREATENED AND THAT WE ALL DEPEND ON. WE ARE ALL CONNECTED TO THE SEA: THE HEALTH OF THE ST. LAWRENCE IS OUR HEALTH.

 HOW TO MAKE A DIFFERENCE :

 - BY purchasing the BELUGA model from JUMANA BOARDS. A high-quality model designed in Quebec, according to the highest standards in the industry;

- Spreading the word: Share this page, talk about JUMANA BOARDS "Save the Belugas" program;

- MAKE A DONATION TO THE DAVID SUZUKI FOUNDATION ON OUR UNIQUE AND PRIVILEGED LINK RESERVED EXCLUSIVELY to a program towards concrete actions to protect the St. Lawrence:

CLICK HERE TO DONATE FOR BELUGAS AT THE DAVID SUZUKI FOUNDATION 

 


Our Ambassador: Lyne Morissette

The St. Lawrence and Lyne : a love story.

Lyne Morissette is an ecologist specialized in marine mammals and ecosystem functioning. Growing up on the shores of the St. Lawrence, she has developed a fascination for oceans since her childhood and has since been working to protect them for future generations. She currently holds a Ph.D. in Zoology from the University of British Columbia, and has completed two postdoctorates: one in ocean conservation at Arizona State University and the other in biodiversity at the University of Guelph.

 

The St. Lawrence & Lyne is a true love story. Through her world-renowned expertise and concrete actions for the conservation of oceans, she has chosen to devote her life and energy to protecting the St. Lawrence for future generations. She is the adoptive godmother of a beluga named ELLE of the "adopt a beluga" campaign of the GREMM. Wanting to make a difference and have a positive impact to bequeathed, her implications for belugas and conservation in general are numerous: from scientific leader of large expeditions like Canada C3 to the Ambassador of the St. Lawrence for the David Suzuki Foundation, and many implications for nature conservation initiatives in the country, Lyne was also awarded the Medal of the National Assembly of Quebec for her contribution to the advancement of marine science and conservation and she is also the youngest recipient of Canadian Wildlife Federation's Rolland Michener Award for excellence in conservation research in Canada. Wanting to inspire as many people as possible through her passion and her journey, she gave in 2016 a TEDx talk on resilience, integrating concepts of ecology and human psychology. For Lyne, who often cites one of her mentors, Jacques Cousteau, "we protect what we love, and we love what we know." The SUP is the activity par excellence to reconnect to the sea, and this is what Lyne will now do on her BELUGA board by Jumana.

 

A SPECIAL THANK YOU TO LOUISE HÉNAULT-ETHIER, HEAD OF SCIENTIFIC PROJECTS FOR THE DAVID SUZUKI FOUNDATION, FOR HER UPDATE ON THE SITUATION OF THE BELUGA IN THE ST. LAWRENCE.


SOURCES :

 

·        Ferguson, A. (2013, 5 février) Rapport du commissaire à l’environnement et au développement durable.

      Repéré à http://www.oag-bvg.gc.ca/internet/Francais/parl_cesd_201212_03_f_37712.html

·        Orbach, M., Karrer, L. (2010). Marine Managed Areas: What, Why, and Where. Arlington : Conservation International.

Repéré à http://www.conservation.org/publications/Pages/MMAs_what_why_where.aspx

·        Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. (2016). Connaître.

Repéré à http://parcmarin.qc.ca/connaitre/

·        Pêches et Océans Canada. (2015). Mise sur pied d’un réseau de ZPM.

Repéré à http://www.pac.dfo-mpo.gc.ca/oceans/protection/mpa-zpmdev-fra.html

·        Radio-Canada. (2015, 29 juin). Stratégie maritime : deux projets d’aires marines protégées en Gaspésie et aux îles de la Madeleine.

Repéré à http://ici.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2015/06/29/005-aires-marines-protegees-banc-des-americains-iles-de-la-madeleine.shtml

·         Reuchlin-Hugenholtz

      GREMM.org